Bagira abrite la quarantaine du coronavirus a bwindi.

Cette pandémie semble ne pas effrayer les habitants de cette commune dite dortoir

Depuis une semaine, seules deux personnes sont autorisées à s’asseoir sur un même siège dans les véhicules de transport en commun.

Cette mesure semble observée pendant la journée. Mais dans la soirée, les bus font le plein.

Les passagers s’entassent comme des sardines dans une boîte pour regagner Bagira, la commune dite dortoir. Sous les ordres si pas la compassion du chauffeur et son convoyeur.

Tout le monde se presse de rentrer à la maison. Les agents de l’ordre ne sont plus là. Les autorités devraient ouvrir l’œil et le bon.

Les campagnes de sensibilisation sur les gestes barrières devraient se multiplier.

Certains continuent à prendre le covid 19 comme une invention politique pour que les autorités se remplissent les poches.

Quelques croyances religieuses le qualifient d’une  punition de Dieu contre les pécheurs.

Les Témoins de Jéhovah, eux, croient, survivre à la pandémie et hériter les biens de ce monde terrestre.

Daniella Mudahama

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*