La prison ferme et des amendes lourdes pour ceux qui ne respectent pas les gestes barrières

La Police nationale congolaise, PNC, procède, dès ce jeudi 28 mai, à un bouclage par des check points en vue de contrôler systématiquement les mesures d’application ayant trait aux gestes barrières.

Il s’agit concrètement du port des cache-nez, du respect de la distanciation sociale, du nombre des passagers à bord des véhicules de transport en commun, des attroupements de plus de 20 personnes.
Il s’agit aussi que de la fermeture des églises ou mosquées, terrasses, restaurants et terrains sportifs. Ceux qui ne portent pas le cache-nez, paieront une amende de 25 000 francs congolais et de 50 000 francs congolais en cas de récidive.

Les marchés pirates et les mauvais stationnements sont prohibés. Et les contrevenants sont passibles dune peine de servitude pénale ou de prison allant dun à 6 mois et ou dune amende transactionnelle de 100 à 10 000 francs fiscaux. Franc fiscal signifie dollar.

Ces informations ressortent dun communiqué signé par le commissaire provincial de la PNC Sud-Kivu, le commissaire divisionnaire adjoint Jean Bernard Bazenge Batunuabi.

Rachel Fadhili

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*