Commune d’Ibanda, les familles et les avenues se confinent à leur façon

Mardi 2 juin 2010. Deuxième du confinement total de la commune d’Ibanda.  Les habitants continuent à se cloîtrer à la maison et à respecter les mesures ou gestes  barrières contre la covid 19. Mais chacun se débrouille à sa façon.

Comme au premier jour, les marchés, les boutiques, les stations des carburants, les taxis, taxis bus et motos ne fonctionnent pas ce mardi 2 juin dans la commune d’Ibanda. Les routes et les rues sont désertes, vides de leurs nombreux  usagers habituels.

Des éléments de la Police nationale congolaise, PNC, et de la Police militaires, PM, effectuent des patrouilles dans la municipalité. L’air spartiate et sévère, ils traquent les contrevenants et vérifient les autorisations des agents de quelques services essentiels. C’est-à-dire des prestataires de santé, des douaniers, des agents de la Société nationale d’électricité (Snel) et de la Regideso, et des journalistes.

Ces policiers et militaires tolèrent les passages des femmes et des enfants qui vont puiser de l’eau au lac Kivu, à la rivière Ruzizi et à quelques sources souterraines. Les convois funèbres vers le cimetière de Ruzizi n’ont pas besoin d’autorisation. Honneur aux morts et compassion avec les familles éplorées obligent.

Le confinement est total dans certains quartiers et quelques avenues huppées, comme Nguba, Muhumba et Nyamoma La Botte.  Certaines  familles se prélassent sur des balcons donnant sur la rue. D’autres s’enferment pour suivre les chaînes de télévisions sur Canal plus ou Startime.

Le confinement semble partiel dans les milieux périphériques, surtout dans les quartiers chauds et populaires. Des quartiers chauds et populaires comme Essence Major Vangu, Irhambo, Muhungu, Quartier Latin, Anciens Combattants. Certains habitants de ces quartiers,  curieux, quittent leurs domiciles pour observer ce qui se passe dehors sur les grandes artères.

La société civile évoque le trafic clandestin,  des petits commerces, aux limites des communes d’Ibanda et de Kadutu. A des endroits tampons l’Avenue Industrielle, les parages du rond point Major Vangu dit MJV, autour du monument de la Place de l’Indépendance.  Le populeux axe Essence – Panzi  reste difficile à maîtriser.

Entretemps des ambulances des médecins,  jeeps des officiels et véhicules de quelques services effectuent du fret, deviennent des cargos pour approvisionner leurs ménages résidant dans la commune d’Ibanda.

Trésor Ilanga

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*