Mwenga : des exploitants miniers signent un engagement en vue d’améliorer l’accès à la terre.

Grâce à l’organisation Change, quelques intervenants dans le secteur minier s’engagent à améliorer l’accès à la terre arable et à l’eau non polluée. C’était au cours d’un atelier organisé dans la cité minière de Kamituga.

L’organisation Cœur Humanitaire en Action Novatrice et la régénération effective, ‘’Change’’, réunit une vingtaine d’intervenants dans le secteur minier.

L’objectif est d’échanger sur les alternatives contre les obstacles de l’exercice du droit à la terre.

Une vingtaine des participants sont venus principalement de cette ville et du territoire de Mwenga.

Ils sont constitués des dirigeants étatiques, exploitants miniers et leaders communautaires.

L’organisation Change leur a présenté  son document de plaidoyer. Il est intitulé ‘’Gouvernance anarchique des terres : la paysannerie paupérisée sans protection’’.

Les participants ont signé un acte d’engagement en vue d’améliorer l’accès à la terre arable et à l’eau non polluée.

Un comité de suivi des engagements vient d’être a été mis en place, tel que nous le témoigne Urbain Songole, membre du club de lecture du souverain libre à Kamituga.

Il indique que c’était dans la salle des réunions ‘’Sinaï’’ située dans cette ville minière.

·        La Claudine Lumvi

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*