Walungu : Le trafic doit coûte-que-coûte reprendre sur l’axe routier Ngomo Kamanyola

L’Office de routes évalue, depuis le matin de ce mercredi 7 avril,  le niveau de la détérioration de la route dans les escarpements de Ngomo.

La route Bukavu – Uvira est coupée depuis quelques jours. Le trafic entre les deux villes devient un parcours de combattant.

Les voyageurs sont obligés de quitter les véhicules, de contourner la voie, d’escalader au moins trois collines et de traverser quelques ruisseaux.

Des fortes pluies ont provoqué des éboulements et affaissé la route dans les escarpements de Ngomo à l’endroit dit chez Musimbi.

Des transporteurs et certains habitants du milieu essaient de dégager manuellement la chaussée.

D’après le Directeur provincial de l’Office des routes, Anicet Kakesa, son entreprise va réaliser une étude du site dégradé avant d’y mener les travaux de réparation de la chaussée.

Il insiste que l’urgence s’impose et que le trafic doit vite reprendre.

L’objectif est de sauver des milliers des personnes dont la vie dépend du trafic routier sur l’axe Bukavu-Uvira.

La délégation de l’Office des routes est conduite par Anicet Kakesa. Elle est constituée des ingénieurs spécialistes en construction des ponts et chaussées.

Le Directeur provincial du Fonds d’entretien routier, FONER, se réserve de tout commentaire. La source de financement liée à ces travaux reste méconnue.

Seul Kinshasa a le monopole de décider de la réhabilitation d’une route de statut national. Les escarpements de Ngomo font partie de la route nationale numéro 5.

·         Trésor Ilanga

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*